Accueil > A l’affiche > Contrôleurs du travail : l’esbouffre du ministère

Contrôleurs du travail : l’esbouffre du ministère

Le ministère vient d’annoncer une session complémentaires pour pourvoir les 92 postes d’ITS qui avaient disparu lors des sessions précédentes. Cette manœuvre, victoire pour certains, d’ouvrir un recrutement en 2020 pour 92 postes est donc tout simplement une régularisation. Qu’avons-nous gagné : un respect de l’engagement initial, soit pas grand chose pour un plan de transformation dont nous n’avons cessé de remettre en cause les modalités.

Pour nous l’essentiel demeure, le passage de l’ensemble des contrôleurs/euses du travail au corps d’inspecteur/trice du travail, seule revendication qui ne peut se satisfaire des miettes concédées.
En effet, aucune solution n’est proposée aux contrôleurs/contrôleuses à l’issue de cette session complémentaire, l’administration se contentant d’évoquer de manière vague étudier « différentes voies pour l’accès à des corps de la catégorie A de la fonction publique d’Etat ».
Pas de miettes mais réouverture de négociations de toute urgence !

Lisez l’intégralité du communiqué :

PDF - 658.3 ko
communiqué sud tas session complémentaire crit 2019


Article publié le jeudi 31 octobre 2019