Accueil > Dossiers > Dossiers > Saussignac > Il y a 10 ans : le double meurtre de Saussignac

Il y a 10 ans : le double meurtre de Saussignac


Le 2 septembre 2004, Sylvie Trémouille, contrôleuse du travail, et Daniel Buffière, inspecteur de la Mutualité sociale agricole, étaient assassinés par un viticulteur de Dordogne lors d’un contrôle d’une exploitation agricole.

Il y a 10 ans, le 2 septembre 2004, deux collègues inspecteurs du travail étaient assassinés à Saussignac en Dordogne. C’est ainsi que la presse l’a immédiatement présenté. En fait, il s’agissait de Sylvie Trémouille contrôleuse du travail et de Daniel Buffière contrôleur de la Mutuelle Mutualité Sociale Agricole, qui opéraient un contrôle conjoint d’une exploitation agricole.

Ce drame en soi était inimaginable et inacceptable pour tous les agents du Ministère du travail et au-delà.

Mais en plus, les Ministres de l’époque (Gaymard, Bussereau, Larcher, Borloo, Raffarin) ont fait des déclarations particulièrement déplacées, montrant le peu de considération qu’ils avaient pour les agents de l’inspection du travail et le métier de contrôle. Ainsi, Gaymard, ministre de l’agriculture, dans son premier communiqué met sur le même plan l’assassinat de nos collègues et les difficultés du monde agricole. Raffarin, alors Premier ministre, a évoqué, dans un courrier adressé à la famille de l’un de nos collègues, « les risques du métier ». Le Directeur général du travail s’est tu. Le Dagemo a fait le service minimum.

La plupart des médias n’ont évidemment pas été non plus à la hauteur de l’événement, prenant l’affaire comme un simple fait divers (lire au sujet du traitement médiatique de ce meurtre l’article d’Acrimed : Meurtres sans importance audiovisuelle).

« Ce meurtre était une première : jamais, depuis la création de l’inspection du travail en 1892, des agents de cette administration chargée de faire respecter le droit du travail n’avaient été tués en mission. Pourtant, ce crime n’a guère remué dans l’instant les ministres prompts à déployer communiqués et déplacements devant les caméras lorsqu’un policier ou un gendarme est tué. Y a-t-il des meurtres de fonctionnaires plus importants que d’autres ? »

C’est de cette époque que date un véritable fossé entre l’inspection du travail et les ministres et leurs représentants à l’administration centrale. Fossé qui s’est creusé avec les réformes récentes de l’inspection du travail qui prennent leur source dans le rapport Bessières de 2005

Dès les jours suivants, un site intitulé Terre-Net a commencé à échanger des mails odieux contre les agents de contrôle de l’agriculture. Les auteurs ont été poursuivis et condamnés.

Dans ce dossier, nous vous donnons :

- une revue de presse abondante,
- Quelques communiqués de presse, tracts syndicaux et intersyndicaux,
- Un extrait de l’émission Arrêt sur images,
- Le communiqué commun CGT, SNUTEF-FSU et SUD Travail : "Pour ne pas oublier".

L’assassin a été condamné 4 ans plus tard à 30 ans de prison (procès de Périgueux).

Ce dossier est de notre point de vue indispensable pour que l’on n’oublie pas ce drame, que l’on n’oublie pas les collègues mais aussi pour que tous les agents du Ministère qui sont arrivés depuis puissent savoir ce qui s’est passé à l’époque et aujourd’hui s’approprier cette mémoire collective.

SUD Travail Affaires sociales, le 25 août 2014.

Documents :

PDF - 46.5 ko
Communiqué commun CGT SNUTEF-FSU et SUD Travail - Pour ne pas oublier - Août 2014
PDF - 42.6 ko
Tract grève 16 septembre 2004
PDF - 16.4 ko
Pétition sept 2004 : Après le deuil, la colère demeure
PDF - 17.2 ko
Déclaration des organisations syndicales aux obsèques - 7 septembre 2004
PDF - 43.2 ko
Et maintenant - Tract revendications octobre 2004
PDF - 553.9 ko
Revue de Presse 2004_1
PDF - 1 Mo
Revue de presse 2004_2
PDF - 1.2 Mo
Revue de presse 2004_3
PDF - 48.3 ko
Politis_Deux inspecteurs du travail assassinés, la responsabilité morale


Article publié le lundi 25 août 2014