Accueil > A l’affiche > NON A LA TRANSMISSION DES DONNEES DE L’INSPECTION DU TRAVAIL AUX PLATEFORMES (...)

NON A LA TRANSMISSION DES DONNEES DE L’INSPECTION DU TRAVAIL AUX PLATEFORMES MOE !

Le 4 janvier dernier, nous interpellions le DGT sur la transmission de données issues de Wik’it au ministère de l’intérieur depuis que celui-ci instruit directement les autorisations de travail des salarié.es étranger.es. Ces données (type de suite, établissement, UC etc) sont utilisées par les plateformes MOE pour refuser des autorisations de travail aux ressortissant.es étranger.es.

Pour SUD-TAS, il s’agit clairement d’une violation de la protection des données personnelles et du secret professionnel. Pour rappel, l’inspection du travail n’est pas sous la tutelle du ministère de l’intérieur ! Pour nous, ces pratiques sont clairement illégales et illégitimes.

En réponse, la DGT minimise et affirme qu’il n’y a aucun problème puisque cela permettrait de protéger les étrangers de mauvaises conditions de travail. Lesquelles ? Mystère. L’autorité centrale en matière d’inspection du travail assume donc de violer délibérément les obligations du secret professionnel et la délibération de la CNIL.

Nous n’en resterons pas là et avons décidé de saisir la CNIL à ce sujet .

Prenez connaissance de notre courrier et de la réponse de la DGT ainsi que du tract intersyndical CGT-SNU-SUD.


Article publié le vendredi 20 mai 2022